Dialogues terrestres 7

« Une sorte de poème latent »

 

 

« Les noms sont la culture qui vient se poser naturellement sur les existences. »

 

araignée2reduc

 

Ode en forme d'inventaire

 

« aux crapauds (les accoucheurs et les autres) et aux grenouilles,

aux cistudes et autres tortues,

aux couleuvres filant entre les herbes, aux orvets et aux salamandres,

aux hérissons bien sûr, et aux renards,

aux buses qui tournoient haut dans le ciel en poussant de petits cris,

aux chouettes, chevêches et effraies pareillement,

aux ducs et aux faucons, aux geais et aux pics,

aux pies et aux freux, aux martinets, aux merles, mésanges, chardonnerets et moineaux de toutes sortes

en n'oubliant ni les faisans, sarcelles et autres cailles,

ni les oiseaux des étangs et des marais,

ni ceux de la mer, les mouettes les cormorans, les fous de Bassan, les macareux,

aux cerfs, daims, chevreuils et biches, aux lapins et aux lièvres,

aux lynx (s'il en reste, on dit que oui, dans le Jura), aux sangliers, castors, ragondins, loups, ours, blaireaux, belettes,

aux loutres et aux carpes, brochets, écrevisses, ablettes, truites, gardons, à tout le peuple des rivières

ainsi qu'aux libellules, cigales, hannetons, criquets, mouches, abeilles, araignées et fourmis,

et à tous ceux dont cette énumération […] ne dit pas les noms, des noms qui, lorsqu'on les découvre, cherchant souvent en vain à les retenir, instillent dans la langue une sorte de poème latent qui la révèle à elle-même, la déplie, l'allongeant au soleil sur de petites gelées friables ou la laissant flotter comme le fond les algues dans les courants d'eau douce [...] »

 

Jean-Christophe Bailly, Le Dépaysement, Voyages en France, Seuil, 2011, pp.372 à 375.

 

 

Ainsi en est-il des plantes, des couleurs, des outils (Jean-Loup Trassard1), des rivières (Ludovic Janvier2) et de tous les lieux que leur nom livre sur les cartes.

 

 

1Inventaire des outils à main dans une ferme, Textes et photographies de Jean-Loup Trassard, Éd Le Temps qu'il fait, 1995.

2Des rivières plein la voix, Promenade, Ludovic Janvier, Gallimard, coll. L'arbalète, 2004.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Ajouter un commentaire