"Des silences à aimer"

 Dans le dernier n° du Matricule des Anges (juillet-août 2013), Richard Blin rend compte de l'essai de James Longenbach, Résistance à la poésie (éd. Corvelour, 2013). L'auteur trouve dans la poésie le "désir passionné pour autre chose qu'elle-même" et suggère qu'elle fait "entendre des voix là où il n'y en a pas".

          Une phrase me vient : je vous donne à chérir des fantômes.

          Aussitôt, je pense aux tombeaux de Mallarmé, et surtout aux blancs dans la poésie d'André du Bouchet, à la neige - ou la lampe - des poèmes d'Yves Bonnefoy. Ou encore au bouleversant recueil de Jacques Ancet, La Cour du coeur, (Tarabuste, 2006), que j'ai trouvé dans le "désherbage" de la Médiathèque.

          Voilà bien une fonction que je donnerais à la poésie : donner des creux, des silences à aimer

Ajouter un commentaire