Sans force

          Je n'ai plus assez de force pour faire une phrase. Si encore il s'agissait de mots, s'il suffisait de jeter un mot sur le papier et qu'on pût s'en détourner, dans la calme certitude  d'avoir entièrement empli ce mot avec soi-même.

             Franz Kafka, Journal, 27 décembre 1910, trad.Marthe Robert, Le Livre de poche/Biblio

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ajouter un commentaire