"S'étonner de parler"

 Aller dans la nuit du langage. Aller toucher les mots qui en savent bien plus que nous. Les retourner, les porter à son oreille pour entendre : comme des coquillages. Être humble et défait. Renoncer à la stature humaine. Renoncer à toute représentation culturelle. S'étonner de parler.

         

          Valère Novarina, Rencontre, in Le Matricule des anges, n°119, janvier 2011

Ajouter un commentaire