"réveillé au monde"

Le numéro de Théodore Balmoral, 66/67, décembre 2011, "Sous un grand parapluie bleu".

       L'entrée est une page de Travaux, "Les cerises", de Georges Navel, Folio/Gallimard, 1979, un texte touché par la grâce où l'auteur raconte pourquoi on revient faire la cueillette des cerises. Il termine par ces mots :

       "On ne respire pas, on boit l'air par petits coups et grandes gorgées avec les narines. Les moments sont nombreux où l'on se sent vivant, réveillé au monde."


Ajouter un commentaire